Err

Votre panier : 0,00 EUR
Blog

Originaire en 50 secondes

Allez sur Facebook et regardez-nous pendant 50 secondes ...

 https://www.facebook.com/originaire.mochilas.3




Rédigé le  18 fév. 2019 17:24  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Peut-on vivre sans sac?

 J'imagine les premiers hommes: portaient-t-ils un sac avec eux? Peut-être. Ainsi Sapiens ou Neandertal pouvaient transporter des coquilles, des fruits ou une petite pierre de souvenir. Pas trop de choses, bien sûr, pour pouvoir marcher des kilomètres. Qui n'a pas un sac? Les bébés... oui eux sont des rois parce que les grands leur portent à leur place. Et quand on n'a pas de sac, par exemple pour une promenade ou une fête, on a des poches.... Se débarrasser des sacs signifie donc se débarrasser des objets...et cela est-il possible? Le sac sera-t-il  ce qui  nous distingue des autres animaux? 
Rédigé le  25 sep. 2018 23:43  -  Lien permanent
1 Commentaires  

Les hommes tissent aussi

Les hommes tissent aussi
Chez les Wayuu, les hommes tissent aussi. Ils font des chapeaux,  des bandoulières, des sandales,  cotizas en espagnol !
Rédigé le  19 sep. 2018 0:26  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Radiographie d'une mochila wayuu

Radiographie d'une mochila wayuu
La mochila traditionnelle est composée de:

- une bandoulière, gaza en espagnol 
- un  corps
- un fil pour fermer le corps de la mochila
- des franges ou des pompons au bout de fil
- des franges latérales
- de dessins pour les mochilas traditionnelles et innovantes

Aujourd'hui certaines  mochilas innovantes plus particulièrement de petites tailles n'ont pas de bandoulières ni de franges. 
Rédigé le  18 sep. 2018 22:02  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Types de mochilas wayuu

Types de mochilas wayuu
Les femmes wayuu font plusieurs types de mochilas:

- La mochila fait de fil de coton type sac à main à porter main libre appelée en wayuunaiki susu.  Ces mochilas se distinguent entre elles: les traditionnelles sont tissées avec un brin  et les innovantes sont tissées avec deux brins.

- La mochila fait de fil d'agave  type sac à main à porter mains libres appelées en wayuunaiki kattoii


- La mochila fait de fil de coton type sac à dos appelée en wayuunaiki  Kapotera

Les femmes wayuu tissent aussi des hamacs, appelés en wayuunaiki süi et  en espagnol chinchorro
Rédigé le  17 sep. 2018 11:14  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Les femmes wayuu, femmes araignées

Les femmes wayuu, femmes araignées
Les femmes-araignées wayuu 

Les femmes tisseuses wayuu viennent de l’Araignée, Waleker en wayuunaiki.  Elles sont filles de la sagesse de l'Araignée. Elles ont hérité un savoir-faire en géométrie de l'espace qui est un récit visuel de la contemplation collective. Ainsi, elles dessinent les traces du cheval domestiqué, les viscères de la vache, les courbes des chemins, l'ensemble des étoiles, les yeux du poisson, la tête de la mouche, les crochets en bois parmi d'autres dessins, kanaasü en wayuunaiki. Les mochilas wayuu les plus traditionnelles sont celles qui portent les dessins, les kanaasü,  et qui sont tissées  à un seul fil. 

Les femmes araignées wayuu organisent leur monde à travers le tissage. Chaque mochila ou hamac représente pour elles le tissu familial et social du peuple wayuu. Les mains exécutent un langage visuel de leur monde qui circule entre la pensée et le cœur. Certaines femmes wayuu racontent qu'autant les mochilas ( kattoi et susu) que les hamacs (chinchorros, süi en wayuunaiki) représentent le ventre externe de la mère. Elles tissent alors la circularité de la matrice pour protéger ce qui leur appartient. 

Les femmes araignées wayuu unissent tous les angles de la vie et combinent toutes les couleurs de l’environnement. Elles nous apprennent que le monde est un tissage collectif qu'il faut élaborer depuis l'état de tranquillité, de sérénité et de solidarité. 

 Mythe recueilli par Malohe, Riohacha 
Rédigé le  16 sep. 2018 9:10  -  Lien permanent
0 Commentaires